Accueil A la une photo

Retours sur le Conseil de Paris de mars 2017

Un aperçu des délibérations portées dans le cadre de ma délégation : 

 

Lors de ce dernier Conseil de Paris, j'ai notamment porté deux délibérations qui mettent en oeuvre la politique parisienne en faveur de l'emploi : 

Plus de 200 000 euros ont été attribués à trois associations de chantiers d'insertion (ACI) pour l'entretien de la petite ceinture dans les arrondissements du sud et de l'ouest parisien (13,14,15 et 16). Depuis 2006, cette politique a permis à plus de 400 personnes d'être accompagnées vers le chemin de l'emploi, tout en contribuant à la propreté des lieux et à la préservation de la biodiversité locale.

 

Suite à l'adoption de la loi portant l’expérimentation Territoire Zéro Chômeur en février 2016, deux quartiers du 13e arrondissement ont été retenus pour faire partie de ce dispositif :  Bédier-Boutrouc et Oudiné-Chevaleret.  J'ai porté avec ma collègue Pauline Véron une délibération permettant de concrétiser ce projet.

Ce projet est à la fois important pour la population bénéficiaire, et symbolique du projet de société que nous portons : là où certains prétendent que la protection sociale et l’insertion professionnelle constituent un poids et un coût pour notre société, nous répondons qu’investir dans l’emploi pour tous, l’égalité réelle et la fin des discriminations est un véritable investissement d’avenir.

Le fonctionnement du dispositif est piloté par l’association nationale « expérimentation territoriale contre le chômage de longue durée », présidée par Laurent Grandguillaume, a été initiée par les associations porteuses du projet : ATD Quart Monde, le Secours Catholique, Emmaüs-France, la Fédération des Acteurs de la solidarité et le Pacte Civique. Elle gère un fonds préfinancé par l’Etat qui servira notamment à financer les Entreprises à But d'Emploi (EBE) qui salarient les personnes durablement éloignées de l'emploi dans ces quartiers politiques de la ville.

Dans le 13e arrondissement, les premières activités identifiées sont structurées en trois pôles : 1/ Pôle Vert regroupant des activités de la végétalisation des pieds d’arbres et du compost ; 2/ Pôle Animation avec l’ouverture d’un café social dans les locaux de l’Armée du Salut ; 3/ Pôle « Services » avec des activités d’appui au développement d’acteurs de l’ESS sur le territoire. En projet également : une conciergerie solidaire.

 

Par ailleurs, deux vœux relatifs à l'économie du partage ont été adoptés, en écho aux expérimentations de Trocs de Trucs que j'ai lancée depuis plus d'un an. Le Conseil de Paris a donc voté en faveur d'un plus grand maillage de boîtes à livres et de Trocs de Trucs dans la capitale, tout en insistant sur la nécessité de communiquer auprès du grand public sur ces dispositifs de partage.

 

 

Le Conseil de Paris a également été marqué par plusieurs temps forts : 

 

  • Une communication sur la propreté 

Le principal objectif de ce plan «Paris Propre» est de donner aux citoyens tous les moyens de s’impliquer dans l’entretien de leur rue, de leur quartier et de leur arrondissement. Nous allons les associer étroitement à la définition des objectifs, ils pourront signaler facilement les difficultés grâce à de nouveaux outils numériques et ils organiseront eux-mêmes la journée Paris fais-toi belle, rebaptisée Journée du grand nettoyage.

Ce plan vise également à moderniser l'action des services municipaux , notamment en recrutant ou en créant des tournées saisonnniers en soirée dans les quartiers les plus fréquentés l'été.

Enfin, ce plan permet de mobiliser davantage les acteurs publics et privés qui peuvent agir notamment en combattant la publicité illégale ou en encourageant les entreprises de vente à emporter de sensibiliser les client.e.s.

 

  • L’action de Paris en faveur de la vie associative et la participation citoyenne : 

Ville entend amplifier les innovations mises en place depuis 2014 :

 

  • Une nouvelle stratégie "Handicap, inclusion et accessibilité universelle"

Trois objectifs majeurs ont été retenus: rendre la ville accessible dans toutes ses dimensions, promouvoir une inclusion accompagnée, proposer des réponses adaptées à toutes les situations. Une trentaine de mesures proposent les perspectives d'améliorations qui seront mises en place durant la période 2017-2021.

 

  • L'adoption d'une nouvelle charte pour les ondes 

Une nouvelle charte va être signée entre la Ville et les opérateurs de téléphonie mobile. Celle-ci abaissera de 30%  les niveaux d’émissions d’ondes électromagnétiques en s'appuyant sur trois séries de mesures :

 

  • La création d’un Organisme de Foncier Solidaire (OFS) parisien.

Créés par la loi ALUR, ces organismes ont pour objectif de produire du logement abordable en location ou en accession à la propriété, tout en limitant fortement l’augmentation de leur prix sur le très long terme, au fil des locations ou des reventes. L’idée est de dissocier la propriété du foncier et du bâti pour limiter le coût des logements. L’OFS est propriétaire du terrain et les Parisien-nes peuvent acheter, revendre et/ou léguer les murs à prix encadrés.

Sans oublier : 

  • Une charte pour plus de transparence sur l’attribution des places en crèche par les mairies d’arrondissement ;
  • La création de « GUAPO », observatoire mondial des villes sur la qualité de l’air ;
  • Une convention avec l’Etat « Villes respirables en 5 ans » pour financer des projets en faveur de la qualité de l’air ;
  • La création de nouvelles pistes cyclables et voies pétitionnes pour résorber les « coupures urbaines » ;
  • Une nouvelle charte pour les antennes de téléphonie mobile plus protectrice pour les citoyens ;
  • Un plan de réduction des émissions de gaz à effet de serre liées aux déplacements des agents municipaux.

 

Laisser un commentaire