Accueil A la une photo Au revoir plastique, bonjour pavé ! La Sasminimum, un exemple de circularité.

À l’école, le gaspi c’est fini : Paris s’engage à diminuer les déchets dans ses cantines scolaires

J’ai eu l’honneur de signer hier, à l’occasion de la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire et aux côtés des Maires des 9ème, 10ème et 11ème arrondissements, une série de chartes d’engagement pour réduire les déchets alimentaires dans les écoles de ces trois arrondissements. Cette séquence de signature des chartes s’est prolongée par un déjeunera avec les enfants dans une cantine scolaire du 11ème arrondissement.

                                

Le constat est sans appel : si le gaspillage alimentaire était un pays, il serait le 3ème émetteur mondial de gaz à effet de serre, juste derrière les États-Unis et la Chine. À l’échelle mondiale, il est estimé que jusqu’à 50% de la production alimentaire est gaspillée, perdue ou jetée entre la production et la consommation des aliments (selon la Food and Agriculture Organisation). C’est pourquoi en novembre 2015, le Conseil de Paris a adopté à l’unanimité le plan de lutte contre le gaspillage alimentaire. Ce plan constitue l’une des priorités de la mandature en matière d’économie circulaire pour réduire les déchets et s’inscrit également dans une démarche écologiste, sociale et solidaire basée sur les circuits courts et le refus de l’exclusion. A Paris, le gaspillage alimentaire reste encore élevé : en 2017, les déchets alimentaires représentaient 73kg par habitant, dont encore 17 kh/hab/an de produits alimentaires jetés, encore emballés.

 

Dans ce cadre, et dans une logique d’exemplarité de l’administration parisienne, nous avons voulu travailler en premier à engager les restaurants de la collectivité dans la mise en œuvre de bonnes pratiques de lutte contre le gaspillage alimentaire, en s’adressant d’abord aux établissements scolaires. Les cantines des écoles et des collèges sont en effet des lieux particulièrement propices pour sensibiliser les enfants, et leurs parents, à ces enjeux.

 

Dans cette perspective, une charte de lutte contre le gaspillage alimentaire a été élaborée avec chacune des Caisses des Écoles pour définir des objectifs et des actions concrètes à mettre en place. Les Caisses des Écoles s’engagent à sensibiliser leurs agents, les enfants et les parents d’élèves à la problématique du gaspillage alimentaire grâce à divers outils et animations (visites en cuisine, ateliers, réunions d’information, affiches, etc.). Une meilleure gestion des convives, des commandes et des quantités est mise en place, ainsi qu’un travail d’amélioration de la présentation des plats et des recettes. Des mécanismes de réutilisation des excédents sont créés au sein des écoles, des cuisines et par l’intermédiaire de partenariats avec des associations de redistribution des restes alimentaires.

 

Hier, nous avons signé les chartes des Caisses des Écoles des 9ème, 10ème et 11ème arrondissements, qui se sont engagées de manière volontaire à l’élaboration de ces chartes. Mais une autre série de chartes est actuellement en cours de préparation, pour tenir notre objectif d’engagement de toutes les Caisses des écoles dans la lutte contre le gaspillage alimentaires d’ici la fin de l’année 2019.

 

Laisser un commentaire