Accueil A la une photo

1 million d’euros pour donner une seconde vie aux objets des Parisiens !

Le Conseil de Paris a encore montré son engagement pour un autre modèle de consommation à Paris ! Trois délibérations, d'un montant total de près d'un million d'euros, visant à favoriser l'implantation de lieux de réparation, de réparation et de partage viennent d'être votées.

Découvrez les projets ! 

 

La réparation sera mise à l'honneur dans le 20ème arrondissement ! 

  • Un Laboratoire d'Economie Circulaire  géré par la fédération Envie va ouvrir au 10 rue Julien Lacroix. Il proposera des biens d'équipements réemployés ou réparés à prix juste. Il pourra également être utilisé par les nombreux acteurs de l'économie circulaire pour des actions de sensibilisation à la lutte contre l’obsolescence  programmée de nos objets. Ce projet vertueux écologiquement sera aussi pourvoyeur d'emplois locaux, avec 12 personnes embauchées en insertion professionnelle pour cet espace ! Je suis particulièrement fière d'avoir permis qu'un acteur aussi emblématique, engagé depuis 30 ans dans une démarche circulaire et solidaire, puisse s'installer dans notre ville.

  • Extramuros, la menuiserie solidaire du 20ème ouvre une fois par semaine son local pour proposer aux habitants des ateliers d’autoréparation et d’auto-fabrication à partir de bois de récupération, le tout encadré par des professionnels.

Trois nouvelles ressourceries à Paris 

Avec plus de 3000 tonnes de déchets détournés de l'incinération ou du traitement sans valorisation, les ressourceries sont des acteurs majeurs de l'économie circulaire. Je porte le projet d'avoir, d'ici la fin de la mandature, 20 ressourceries à Paris. Voici les nouvelles ressourceries que j'ai soutenues lors de ce Conseil de Paris :

  • 1000 collectes dans le 17e (132 rue de Saussure) : première structure de ce type qui ouvre dans l’arrondissement.
  • Du Bleu dans les Yeux dans le 20e
  • La ressourcerie créative dans le 14eme qui a déjà ouvert aux Grands-Voisins mais qui souhaite changer d'échelle et augmenter ses capacités de collecte, de tri et de valorisation.

Ces trois ressourceries sont également des structures de l'Economie Sociale et Solidaire et prouvent qu'il est possible de créer des emplois en ayant une démarche à fort impact environnemental.

Soutenir les réseaux des ressouceries pour permettre l'émergence d'autres initiatives 

L'économie circulaire ne peut pas se faire sans les structures de terrain. C'est pour cela que j'ai porté au Conseil de Paris le soutien à Réseau Francilien du Réemploi (REFER) qui a pour objet de réunir les acteurs du réemploi en Ile-de-France et d’être une plateforme de promotion, de coordination et d’animation du réemploi à travers le partage d'expériences, l'accompagnement de projets et la mise en place d’actions de sensibilisation. 75 000 euros seront dédiés à ses missions d'accompagnement à la création de nouvelles ressourceries.

 

 

Ces lieux sont les vôtres, ils incarnent la possibilité de changer de modèle de consommation, de passer du linéaire qui détruit notre planète et nos emplois, au circulaire, qui préserve les ressources tout en respectant les individus. 

 

 

Laisser un commentaire